Défilé — 2002


Défilé est un texte qui montre comment le rapport à la disparition nourrit la création.

Dans un livre publié par le Centre culturel « Les Chiroux », Vu et Yellow Now (p. 105-106)

PROJET SUIVANT

Extrait

J’ai le souffle court parce que j’aime les moments plus que les histoires; ces instants, surtout, pendant lesquels le réel semble faire saillie et devient surprenant par sa présence.

Un jeune homme pose sa main sur la cuisse de son voisin dans une salle de cinéma. Un fils trouve la boucle d’oreille de sa mère au fond d’un lac. Deux amis préparent des sujets de conversation pour leur prochaine rencontre. Une femme écrase une fraise sur le cœur de son amoureux.

L’histoire n’est pas à suivre. Elle se brise. Fuit.

Pas de contexte. Pas de cause. De l’effet.

Du coeur de la pivoine
L’abeille sort
Avec quel regret!
(1)

C’est dans la pulsation des apparitions et des disparitions que je me retrouve. Cette pulsation n’a pas de sens. Mais elle aiguise les sens.

On entend gazouiller, puis on mange un morceau de sucre.

Et par là on accède au mystère. Les proportions changent. La mort est partout. Tout devient étrange. La vie même.

On s’étonne de voir une graine de sésame sur la joue de quelqu’un. Puis on enfile des mitaines rouges et l’on caresse les plantes.

[…]


(1) Haïku de Matsuo Bashô